Rassemblement de coccinelles dans les maisons

Comme chaque année, début octobre, il se produit un phénomène d’agrégation des coccinelles dans la nature, mais aussi sur les bâtiments. Au premier jour chaud suivant une vague de froid automnale, elles se rassemblent parfois par centaines dans les maisons pour hiverner dans les châssis et à l’intérieur des pièces habitables. Dans 95 % des cas, il s’agit de coccinelles asiatiques.

Depuis plusieurs jours, Natagora reçoit de nombreux appels de personnes confrontées à des « invasions » de coccinelles dans leur maison. Ces coccinelles asiatiques – Harmonia axyridis – ne sont pas des espèces de chez nous. Originaires des régions montagneuses de l’Asie de l’est, elles ont pour habitude de s’agréger à l’intérieur des fissures pour passer l’hiver à l’abri du gel. En Belgique, faute de montagnes, elles choisissent entre autres les maisons.

Pierrette Nyssen, entomologiste chez Natagora, rassure : « Les coccinelles ne sont pas dangereuses et ne font pas de dégâts dans les maisons. Si vous n’êtes pas dérangés, vous pouvez franchement les laisser là où elles sont. Il faut en tout cas absolument éviter les pesticides car non seulement les coccinelles y sont peu sensibles, leur morphologie les protégeant des produits chimiques, mais en plus vous allez juste empoisonner votre propre maison et environnement. »
Natagora donne quand même quelques conseils. Vous pouvez boucher toutes les ouvertures en mettant des moustiquaires aux fenêtres ou de fins grillages devant les ouvertures d’aération des châssis. Pour les capturer (par exemple si on souhaite les déplacer), on peut coincer un bas nylon entre deux éléments du tube de l’aspirateur, pour faire un filtre dans lequel les coccinelles seront récolées, faute de quoi elles ressortent de l’aspirateur. Elles peuvent alors être replacées à l’extérieur dans une boite remplie de papier froissé, boite que l’on protègera du gel en l’enfouissant dans un gros tas de feuilles mortes ou en la plaçant dans un abri de jardin par exemple.

Ces rassemblements sont très ponctuels, mais une fois qu’un bâtiment est choisi comme gîte, les coccinelles reviennent tous les ans à l’automne. En effet, elles laissent des phéromones particulières sur les lieux de rassemblement, qu’on ne sait pas enlever, à moins de repeindre la façade.

 

Plus d’info: www.natagora.be