Choses à faire en juin – le jardin d’ornément (3)

  • Luttez contre les larves de l’otiorhynque sillonné, de préférence de façon biologique.
  • Soyez attentif aux pucerons et combattez-les. Vous pouvez les éliminez à la main ou par exemple, dans le cas d’un buisson, en l’arrosant violemment à l’aide de la lance d’arrosage.
  • Attention aux escargots et limaces. Capturez-les et détruisez-les. Il n’existe hélas aucun moyen de lutte 100 % efficace. Si vous décidez d’utiliser un produit, nous vous recommandons d’opter pour un produit respectueux de l’environnement, comme par exemple Escar-Go® ou un autre produit à base de ferri-phosphate.
  • Contrôlez votre hellébore quant à la présence de taches noires sur les feuilles moins jeunes. Ces taches peuvent indiquer la présence d’une maladie et ces feuilles atteintes doivent être éliminées et détruites.
  • Immédiatement après la floraison, vous procéderez à ce que nos amis anglo-saxons appellent le « deadheading » des rhododendrons. Saisissez l’inflorescence fanée à la base entre le pouce et l’index et brisez-la. Vous éviterez ainsi que la plante s’épuise à former des capsules inutiles. Si vous le faites suffisamment tôt, alors que les fleurs fanées ne sont pas encore devenues ligneuses, cette opération s’effectue très facilement.
  • Eliminez les pousses sauvages des rosiers. Ce sont des gourmands qui prennent racine à la base du tronc du rosier et qui font une concurrence acharnée à la rose dont vous espérez profitez au maximum. Si c’est possible, il est préférable d’arracher les gourmands le plus près possible de la base. Conseil: la feuille se compose généralement de sept feuilles à la base du tronc du rosier.
  • Vous pouvez dès maintenant prélever une bouture de différents buissons tels que les variétés Spiraea, Forsythia, Weigela, Hydrangea,…