Donnez des couleurs à votre gazon, accueillez les champignons

Laisser des coins aux fleurs sauvages dans le jardin, c’est à la mode; mais le gazon doit être bien net. Si nous adaptons légèrement cette image parfaite du jardin, nous pouvons donner un petit coup de main à la nature. Un gazon riche en fleurs n’est pas la seule chose intéressante pour les papillons et les abeilles, de beaux champignons peuvent également se démarquer.     

Un gazon millimétré, sans mousse ou sans plante, c’est la norme. Rares sont ceux qui savent que les pelouses avec des fleurs et de la mousse nous épargnent du temps et du travail et, en outre, sont intéressantes pour les champignons de prairie. L’ignorance engendre l’intolérance. De plus, les champignons causent beaucoup moins de problèmes qu’on ne l’entend souvent (ils ne provoquent généralement aucun dommage au gazon et ne sont pas vénéneux).

À la mode
Peut-être l’origine des gazons bien nets est-elle à chercher dans les jardins français de l’époque baroque, ils symbolisaient la domination de la nature (et de son chaos). Depuis, nous avons de plus en plus compris ce qui était nécessaire pour l’entretien d’un beau gazon vert. C’est une véritable industrie agraire qui s’est développée autour de cette question. Dans cette vision, les gazons avec mousse et ‘mauvaises herbes’ sont considérés comme d’une qualité inférieure.

Heureusement, en Flandre, nous observons un courant qui nuance un peu cette conception: les marguerites sont tolérées et, en outre, le recul des abeilles et des papillons a fait prendre conscience à beaucoup de personnes que les fleurs étaient nécessaires dans les jardins (et dans le gazon). Mais, chez beaucoup, la mousse dans le gazon reste un sujet sensible. C’est peut-être une question de mentalité et de mode… Dans les jardins japonais, on ne trouve que de la mousse.

L’ignorance engendre l’intolérance
La plupart des jardiniers n’apprécient pas les champignons qui s’installent dans le gazon. La première question qui nous vient spontanément à l’esprit: sont-ils vénéneux? En ce qui concerne l’aspect culinaire, nous devons vous décevoir: les gazons n’accueillent pas beaucoup de champignons bons à manger et le risque d’erreur avec des variétés venimeuses est bien présent. Mais, d’un autre côté, seuls les enfants en bas âge et les cuisiniers trop aventureux doivent être mis sous surveillance en présence de champignons vénéneux. Toucher un champignon non comestible n’est pas dangereux. En outre, il y a peu de risque pour qu’une des rares variétés mortelles qui existent en Flandre atterrissent dans votre jardin. La plupart du temps, les champignons ne sont pas comestibles, mais ils ne sont pas non plus vénéneux.

L’autre préoccupation qui revient souvent est que les champignons font des dégâts dans l’herbe. Mais rassurez-vous: la plupart des champignons de prairie nettoient les restes d’herbe morte et ne laissent pas de traces. Ces nettoyeurs reviennent tous les ans à la même place, tant qu’ils y trouvent suffisamment de nourriture. En fait, le champignon, ou plutôt le mycélium du champignon, vit souvent plusieurs années sous la surface du sol. Ce n’est qu’en automne que les fruits, les champignons donc, apparaissent. Un rond de sorcières sera tous les ans plus grand parce que le mycélium s’étend. Là où un rond de sorcières apparaît, l’herbe pousse souvent plus haut parce que le mycélium libère de l’azote lors de la décomposition de matière morte. Par contre, l’herbe qui se trouve dans le rond de sorcières peut parfois pousser moins bien parce que le mycélium entre en concurrence avec l’herbe pour l’eau et la nourriture. Si vous n’aimez pas les irrégularités que les champignons entraînent dans votre gazon, il ne sert à rien pour autant de les arracher. En faisant ça, vous n’en supprimez en effet que les fruits. Le mycélium reste sous le sol.

La plupart des champignons qui apparaissent dans le gazon sont petits, gris ou bruns comme les mycènes, les galères marginées ou les panéoles. Plus longtemps vous restez sans mettre de l’engrais et sans retirer la mousse, plus grande sera votre chance de voir des variétés rares et belles s’installer. Saviez-vous que des champignons oranges et jaunes peuvent s’installer dans votre jardin sans trop de difficultés? Leur nom sont par exemple l’hygrophore vermillon, l’hygrophore perroquet ou l’hygrophore céracé. Comme les orchidées, ces beaux hygrophores sont de bons indicateurs de la qualité de la prairie. La recherche de ces beautés connaît désormais un véritable engouement parmi les gestionnaires des paysages naturels en Brabant flamand (grâce à l’enquête et le soutien de la province du Brabant flamand). Le travail étant récompensé par la découverte de ces variétés (protection et gestion de la nature).

Lire la suite de l’article dans le numéro d’octobre.