Du jardinage sur prescription

Dans un nouveau rapport publié il y a quelques semaines, le King’s Fund, association à but non lucratif pour l’amélioration de la santé et des soins, exhorte le Service de Sécurité sociale britannique à prescrire bien plus souvent des activités de jardinage aux patients atteints d’un cancer ou de problèmes de santé mentale. C’est le National Gardens Scheme, association aidant au financement d’œuvres de bienfaisance, qui a commandé au King’s Fund ce rapport indépendant sur les bienfaits des jardins et du jardinage sur la santé.

Le rapport a 3 objectifs :
* compiler un ensemble d’éléments prouvant l’impact des jardins sur le bien-être à tout âge.
* souligner l’importance des actions en faveur du jardinage dans un système plus large de santé et de soin avec notamment 4 domaines spécifiques : la « prescription sociale », les jardins communautaires, les soins liés à la démence et les soins de fin de vie.
* encourager une plus forte intégration des jardins et du jardinage dans les politiques de santé et les actions associées.

Le document comprend des recommandations qui visent à encourager le service de sécurité sociale, les services gouvernementaux, les institutions nationales, locales et autres acteurs de la santé à mettre davantage en avant les nombreux bienfaits du végétal en appui de leurs priorités.


Sources :

Gardens and Health – Implications for politcy and practive, The King’s Fund – David Buck, mai 2016.
Doctors should prescribe gardening for patients more often, says report,The Guardian, 17 may 2016.
www.valhor.fr