Les poires belges sont à la fête

La Belgique est un pays de poires. Nous en exportons partout dans le monde. Mais les races que l’on trouve aujourd’hui dans les magasins ne représentent qu’une fraction de ce qui existait aux XXIe et XXe siècles. Cela dit, les amateurs peuvent toujours acheter une grande variété d’arbres fruitiers auprès de leur pépiniériste.

C’est au cours de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle que la culture de la poire a atteint sont apogée dans notre pays. Loin de la dizaine de races que l’on trouve encore dans nos magasins, on éditait à l’époque des catalogues énumérant plus de sept cent variétés de poires. Chaque région, voire chaque commune, possédait ses propres races. Cette époque est bien révolue. La culture commerciale et l’exportation sont passées par là et ont entraîné la disparition d’un certain nombre de races locales. La sensibilité aux maladies joue aussi un rôle. De moins en moins de produits sont autorisés pour lutter contre ces maladies, surtout pour le particulier. Les exigences des gens en termes de forme et de couleur des fruits ont également changé. Chaque poire doit être parfaite, ce qui n’est pas toujours possible avec les anciennes races de culture biologique.

Porte-greffes
Les poires sont greffées sur des porte-greffes. Dans le passé, on utilisait parfois des plantules comme porte-greffe, mais cela ne se fait plus que très rarement. Aujourd’hui, on utilise des porte-greffes standardisés. Certaines races se combinent en effet difficilement avec un porte-greffe subordonné. Un greffon intermédiaire peut parfois même être nécessaire. Bref, ce ne sont pas des techniques que tous les amateurs de jardinage maîtrisent. Et on peut aller plus loin encore. On trouve désormais des arbres portant simultanément plusieurs races de poires. C’est idéal si vous avez un petit jardin. En faisant le bon choix, vous pouvez ainsi avoir du rendement pendant plusieurs mois. Et vous ne devez pas manger les mêmes poires pendant des semaines pour venir à bout du produit de votre arbre fruitier. Lorsque vous choisissez le porte-greffe, soyez bien attentif à la nature de votre sol. S’il est riche, il est préférable d’utiliser un porte-greffe à faible croissance. Si le sol est plus pauvre, nous recommandons de choisir un porte-greffe qui pousse plus énergiquement.

Lire la suite de l’article dans le numéro de Septembre.