Les secrets d’un bon compost

Un rayon de soleil, ou à tout le moins une heure sans pluie? Le contre-la-montre est lancé pour le rafraîchissement des massifs. Entre désherbage, taille des arbustes et nettoyage des vivaces, nombreux sont les déchets verts qui atterriront dans le coin compost. Mais certains gestes sont à éviter! Comme celui d’y déposer les feuilles des rosiers tombées durant l’hiver ou celles fraîchement coupées des hellébores. Elles risqueraient de transmettre des maladies.

A écarter également du compost, les “mauvaises” herbes déjà en semences… sauf à les tremper 48 heures dans un sceau d’eau – très chaude au départ. Cette opération ne détruit pas les graines, mais elle les rend incapables de germer. Car quelle serait votre réaction si, quelques semaines après avoir épandu votre compost mur au jardin, vous constatiez que vous avez bien involontairement semé un champ d’adventices?

A noter que, contrairement aux idées reçues, les herbes dites indésirables qui ne présentent aucune semence sont, elles, plus que bienvenues dans le compost. Elles regorgent de nutriments et de minéraux dont il serait dommage de se priver. Quant aux chiendent, bouton d’or, liseron et mouron, ils sont à proscrire purement et simplement du compost – même déchiquetés – car se décomposant trop difficilement. Bon jardinage!

www.foiredejardin.be