Les nénuphars géants, énormes et magnifiques

L’une des plantes les plus célèbres et les plus spectaculaires du Jardin botanique de Meise est le nénuphar géant. Vous y découvrirez le Victoria amazonica, avec le bord externe des feuilles de couleur rouge, et le Victoria cruziana, qui présente des feuilles entièrement vertes dont le bord supérieur peut atteindre 20 cm. Les Victoria sont les plus grands nénuphars qui existent.

Beaucoup de savoir-faire est crucial

Pour que ces habitants originaires d’Amérique du Sud puissent grandir et s’épanouir sous notre climat, il faut beaucoup de savoir-faire. Au Jardin botanique de Meise, les connaissances et les compétences sont largement entre les mains du jardinier Gery Van den Troost. Depuis douze ans, il ne ménage pas ses efforts afin que le public s’émerveille chaque été à la vue de ces grandes feuilles.

Gery explique : “Pour que les nénuphars géants atteignent des dimensions gigantesques, je dois travailler pendant toute une année. Cela commence en fait peu après le Nouvel An. L’étang est vidé, la terre est enlevée et renouvelée par un mélange spécial de terre que nous réalisons nousmêmes au Jardin botanique. Cette “recette” se transmet d’une génération de jardiniers à l’autre. La dernière semaine de janvier, je peux commencer à semer. Les grosses graines sont enfoncées dans le sol de l’étang. Ensuite, le niveau de l’étang est relevé d’environ cinq centimètres avec de l’eau
chauffée à 28 à 30 °C. C’est probablement la période la plus passionnante de l’année.

En fonction de la luminosité ambiante, nous devons attendre un mois à un mois et demi pour que les graines germent. En sortent deux petites feuilles en forme de flèche suivies d’une première feuille flottante de la taille d’une pièce de deux euros. À ce moment-là, je laisse le niveau de l’eau monter un peu. Jusqu’à la prochaine feuille. Cette croissance et cette montée de l’eau se poursuivent pendant des semaines jusqu’à ce que, fin mai, nous ayons 80 cm d’eau dans le bassin et que tout l’étang soit rempli de feuilles flottantes géantes provenant d’une ou tout au plus de deux plantes”.

Les conseils de Gery pour une culture réussie

La spécialité de Gery ce sont les plantes d’étang et de marais d’eau douce et d’eau salée : plantes de mangroves, papyrus, fleurs de lotus sacrés… il les adore toutes ! Outre des Victoria, la serre abrite également de nombreux nénuphars du genre Nymphaea, des variantes tropicales à fleurs violettes, roses ou blanches des nénuphars qui ornent les étangs des jardins en Belgique.

Les conseils de Gery pour une culture réussie : “Il est très important d’utiliser un sol aussi lourd que possible, avec beaucoup de terreau. Vous devez également fournir suffisamment de substances nutritives aux nénuphars, qui sont de gros ‘mangeurs’ et qui, si le substrat est trop pauvre, ne produiront pas beaucoup de fleurs. La profondeur de l’eau est également très importante, en fonction des espèces et variétés. Si vous obtenez peu de feuilles, c’est que votre plante est trop profondément implantée, mais si vous avez trop de feuilles qui s’entassent au-dessus de la surface de l’eau, alors il est probable que votre nénuphar se trouve dans une eau trop peu profonde”.

À découvrir au jardin botanique

Le Jardin botanique de Meise est un endroit extraordinaire où le monde végétal s’y présente toujours sous ses plus beaux atours. Plus de 18000 espèces de plantes s’y épanouissent, que ce soit dans le domaine de 92 hectares ou sous le grand dôme de verre du Palais des Plantes. Un trésor vert que nous vous proposons de découvrir dans chaque édition de Jardins&Loisirs.

Souhaitez-vous visiter le Jardin botanique de Meise ?  Plus d’info & activités qui peuvent avoir lieu coronaproof: www.jardinbotaniquemeise.be

Voudriez-vous en savoir plus ? Vous pouvez lire la suite de cet article dans le numéro d’avril de Jardins&Loisirs, disponible chez votre marchand de journaux jusqu’au 29 avril 2021. Vous pouvez également commander ce numéro dans la boutique en ligne de Jardins&Loisirs. Nous livrerons gratuitement le magazine à votre domicile !

» Ne manquez pas ce numéro.

Texte : Koen Es & Franck Hidvégi
Photographie : Jardin botanique de Meise

%d blogueurs aiment cette page :